Page précédente…

Au printemps 1957
, sur le conseil de la mère supérieure, j'ai rejoint la communauté des frères de Villemétrie à Senlis que dirigeait le pasteur André de Robert. De 1957 (fin des Comédiens de l’étoile) à1960 (année de mon mariage) j’ai donc fait partie du « Centre de Villemétrie ». Mais pendant quelques mois, j’ai été à nouveau « happé » par le théâtre. Je me suis engagé dans la troupe « Théâtre pour tous les temps », dirigée par Samuel Ritz ; son siège était à Paris. IL y avait une grande similitude entre ces deux compagnies : témoignage chrétien (Abraham sacrifiant, le prince humilié, David et Bethsabée), jeux burlesques (Le petit jet d’eau, Le cavalier bizarre). En résumé : « théâtre pour faire rire et réfléchir ». Nous avons joué à Paris et en divers lieux de France (Dieulefit, Lamastre, La Voulte, Nice, Cannes et même à l’exposition internationale de Bruxelles). Au cours de mon séjour du printemps 1957 au printemps 1960, j'ai travaillé au foyer des jeunes à Paris dans le restaurant où je tenais la caisse. Mon attention fut attirée par la serveuse du bar prénommée Annette, la sœur de Pierre entré dans la communauté peu de temps après moi.

 

Nous avons fait plus ample connaissance en nous retrouvant le week-end dans la communauté de Villemétrie, Annette m'expliquait vouloir aller en Afrique soigner les enfants. Une après-midi passée à Versailles avec sa sœur Nicole, pour voir les grandes eaux, nous a rapprochés au point que le lendemain au cours d'une promenade dans la forêt d’Ermenonville je lui demandais si elle pouvait bien unir sa vie à la mienne. Sa réponse positive m'a rempli de joie et depuis plus de 50 ans nous sommes unis pour les bons et les mauvais jours.

 

Annette ayant fini son travail au foyer des jeunes, a dû rentrer à Montélimar chez ses parents. J'ai continué mon travail à Villemétrie mais cette séparation de quelques mois fut une très longue période où mes pensées pour Annette remplissaient mes journées et une correspondance de poèmes enflammés devenait le seul moyen de nous réunir.

Croix Huguenote

 

Je suis descendu à Montélimar pour faire la connaissance de ses parents. En décembre 1959 nous nous sommes fiancés en présence de ma mère.


De retour à Villemétrie, j'ai préparé le mariage avec ma mère retournée en Suisse. Annette m'a rejoint par le train pour me retrouver à Mâcon (je venais pour ma part de Paris) et ensemble nous avons poursuivi notre voyage jusqu'à Vevey.

 

comédiens de l'Étoile

haut
Roger jeunesse Annette, sa jeunesse Le Colombier Annette, la maladie d'Alzheimer
Roger comédien Annette, ma vie d'adulte La retraite La maladie d'annette l'hôpital
Roger à Paris Une vie à deux Le patchwork Contact
Les Comédiens de l'Étoile Maison d'accueil pour enfants